Musée du Vivarais Protestant 

Ici tout est bénévolat !

La Société de l'Histoire et du Protestantisme Français,

reconnue d'utilité publique et propriétaire des lieux,

a donné délégation à une Association locale,

créée en 1966,

pour gérer le musée et la maison de Pierre et Marie Durand .


Bien qu'étant classé Monument Historique, le musée ne perçoit aucune subvention.


Adhésion à l'Association :

Il est possible d'adhérer à l'association (cotisation annuelle de 15€)

Pour plus de renseignements, prendre contact avec l'association.


Deux hectares de châtaigniers sont attachés à la propriété

et une partie de la production de châtaignes permet la fabrication de confitures.

LE CHÂTAIGNIER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Noueux et tourmenté, le châtaignier,

dont le nom d'origine vient du Latin Castanéa,

peut atteindre jusqu'à 25 mètres de hauteur et fêter allégrement son 500ème anniversaire !


Connu depuis la haute antiquité,

les Grecs et les Romains apprécient dèjà ses fruits.

Son expansion a bénéficié de la culture faite par les hommes.

 

La castaneiculture se développe avec la croissance démographique au XVIe et XVIIe siècle,

le châtaignier est alors cultivé, semé, greffé.

Témoins des liens étroits qui se sont tissés entre l'homme et le milieu naturel,

le châtaignier a sauvé de la famine bien des habitants pendant les périodes de disette...


Ainsi, tout naturellement, il fut appelé «L'arbre à pain» !

L'homme et l'arbre, ont noué au cours des siècles, une véritable complicité, l'un faisant vivre l'autre.

Le châtaignier est devenu symbole du Vivarais offrant le bois des berceaux comme celui des cercueils,

protégeant dans son ventre creux la clandestinité des hommes,

abritant sous l'intimité de ses branches les Assemblées secrètes...


Il est incontestablement une des mémoires de l'Histoire.